Les culottes de règles face au choc toxique

Les culottes de règles : Protections efficaces face au choc toxique

Qu’est-ce que le syndrome du choc toxique (SCT) ?

Le syndrome de choc toxique (SCT) est une infection qui se propage dans tout le corps de manière généralisée par la circulation sanguine. Dans la plupart des cas, il provient d'une bactérie, du nom de Staphylococcus aureus. Cette souche bactérienne est une souche spéciale du Staphylococcus doré. Il se produit naturellement dans le vagin de 4 % des femmes (10% à 40% des personnes sont porteuses de staphylocoque doré, qui n'est généralement pas dangereux). Sur ces 4%, seulement 1 personne sur 10 n'avait pas d'anticorps pour l'éliminer. C'est ce 0,4 % qui est menacé.

Comment apparaît-il ?

Le syndrome de choc toxique est une série de symptômes graves et rapidement progressifs. 

L'utilisation de tampons absorbants ou la présence d'infections causées par le Staphylococcus aureus ou le Streptococcus du groupe A augmente le risque de développer un syndrome de choc toxique.


Ce syndrome peut être fatal pour les personnes dont l’immunité ne permet pas d’y faire face.


Les médecins diagnostiquent le syndrome de choc toxique en procédant à un examen physique, en cultivant et en identifiant les bactéries.

Ce syndrome survient lorsque Staphylococcus aureus infecte les tissus (ex., au niveau de la plaie) ou se développe dans les tampons (en particulier les tampons superabsorbants) à l'intérieur du vagin.

Le syndrome de choc toxique, causé par la bactérie Streptococcus du groupe A, survient généralement chez les personnes atteintes d’infections de la peau ou des tissus sous-cutanés. Environ la moitié des personnes atteintes de ce syndrome ont une infection du sang (bactériémie) et l’autre moitié ont des tendons nécrosants Méningite (en particulier les infections streptococciques graves).


Le syndrome de choc toxique peut également survenir lorsque :

  • En cas d'infection d'une incision chirurgicale, même si l'infection semble minime
  • Pendant l'infection utérine après l'accouchement
  • Après une chirurgie du nez si un pansement est utilisé
  • Sinon, en raison d'une infection à streptocoque du groupe A des tissus (généralement de la peau) chez les personnes en bonne santé

 

Syndrome du choc toxique (SCT)

Quels sont les symptômes ?

Le syndrome de choc toxique se caractérise initialement par des symptômes pseudo-grippaux accompagnés de symptômes digestifs :

  • Maux de tête et/ou vertiges,
  • Troubles digestifs tels que nausées, diarrhées et vomissements,
  • Parfois fièvre (38,9°C ou plus),
  • Douleurs musculaires et articulaires,
  • Une éruption rouge qui ressemble à un coup de soleil.
  • Tension artérielle très basse
  • Battement de coeur
  • Confusion

Ces symptômes doivent alerter toute femme. Nous tenons à prévenir un maximum sur ce syndrome, potentiellement mortel, qui peut toucher certaines femmes utilisant des dispositifs de protection intra-vaginaux pendant leurs menstruations.

Par quels moyens s’en protéger ?

Le risque est inférieur avec des protections se portant à l’extérieur du vagin car elles font moins obstacle au flux sanguin, au contraire des tampons et des cups, et favorisent donc moins le développement des staphylocoques. Le problème est que les femmes refusent souvent d’en avoir recours.


Nous tenons à vous donner quelques conseils afin de limiter les risques de choc toxique :


Le SCT touche principalement les jeunes femmes aux alentours de 20 ans qui portent trop régulièrement des protections inadaptées à leur flux, pendant une durée parfois supérieure à celle recommandée.


"Elles utilisent des tampons pour flux abondant, de peur d’avoir des fuites, ce qui n’est pas indiqué".


Comparaison des protections hygiéniques classiques face aux culottes de règles

Les culottes de règles en prévention du choc toxique

La culotte de règle est l’alternative idéale aux protections classiques. Elles permettent de vivre ses règles en toute sécurité et plus confortablement.


La culotte menstruelle qui se place à l’extérieur du vagin, à contrario des protections hygiéniques classiques, permet de rester protégée pendant environ 12 heures. Les quatres couches drainantes, absorbantes et imperméables des protections périodique LittlePeriod, permettent de se protéger efficacement des tâches, des odeurs, mais également de prévenir toute sensation d’humidité. Elles conviennent à toutes les femmes, quelle que soit l’abondance de leur flux.

 

Culottes de règles en coton bio LittlePeriod

Grâce aux culottes périodiques, vous avez la possibilité d’optimiser votre confort pendant les menstruations, mais également participer à la protection de l’environnement. Il est important de savoir qu’une serviette hygiénique met plus de 500 ans à se dégrader.

👉 Si vous voulez en savoir plus sur l’impact des protections hygiéniques sur l’environnement

En plus du fait que la culotte de règle offre un second souffle à la planète, elle permet également de faire des économies. Malgré que l’investissement initial soit supérieur à l’achat de protections hygiéniques jetables, l’achat est rapidement rentabilisé, car il n’y a pas besoin de le renouveler chaque mois.


Notre ultime conseil pour une hygiène vaginale irréprochable, ainsi que pour garder sa lingerie menstruelle un maximum de temps, serait de respecter nos consignes de lavage, afin de prendre plus grand soin de vos protections périodiques.


Vous pouvez également retrouver notre Guide des premières règles si vous voulez en savoir davantage sur vos menstruations.